Comment prévenir l’impuissance ?

Comment prévenir l’impuissance ?

Une érection est provoquée par la dilatation de l’artère pénienne et des corps caverneux. Pour de nombreux hommes, les changements de mode de vie peuvent contribuer à leur santé cardiovasculaire :

  1. Éliminer le tabac, les drogues et réduire la consommation d’alcool.
  2. Reposez-vous et prenez le temps de vous détendre.
  3. Faites de l’exercice (sport) régulièrement.
  4. Mangez sainement pour maintenir une bonne santé corporelle.
  5. Parlez ouvertement avec votre partenaire au sujet du sexe et de la relation.

De nombreux spécialistes ont constaté que l’une des meilleures mesures préventives les était de faire l’amour fréquemment avec un être cher, à la recherche de plaisir. Bien qu’il ne doive pas nécessairement être avec un partenaire stable.

Si vous souhaitez recevoir plus d’informations sur la façon de prévenir les troubles de l’érection, lisez nos guides sur comment combattre l’impuissance avec le cialis notamment.

Pour l’homme :

La récupération de la confiance, d’un point de vu sexuel est un enjeu très important dans le traitement de l’impuissance, et notre expérience indique que le pronostic est directement lié à la durée du symptôme et au type d’impuissance, étant plus rapide et plus facile à résoudre l’impuissance secondaire (qui n’est pas à vie) que l’impuissance primaire (ce qui est toujours le cas). Par exemple, il est plus simple si le premier épisode a eu lieu récemment et que le traitement est pris tôt, que lorsque des années se sont déjà écoulées avec ce problème, ou même, qu’il ai toujours existé.

Le rôle de l’homme

Au lieu de tomber dans le découragement, la personne diagnostiquée impuissante devrait prendre des mesures personnelles pour l’aider à surmonter son état avec succès :

  1. Préparez-vous psychologiquement et prenez conscience qu’à partir de ce moment vous ne serez plus impuissant.
  2. Discutez des problèmes émotionnels avec votre partenaire.
  3. Maintenir une bonne condition physique et un poids normal.
  4. Assurez-vous que l’impuissance n’est pas le résultat d’une maladie : diabète, sclérose en plaques ou artériosclérose.
  5. Ne buvez pas d’alcool et ne fumez pas, ne prenez pas de somnifères, de tranquillisants, d’analgésiques, d’analgésiques, etc.
  6. Essayez d’avoir des rapports sexuels même si le pénis n’est pas en érection (les rapports sexuels sont le stimulant sexuel le plus puissant).
  7. Faites un test avec un stimulant mécanique.
  8. Consultez des spécialistes.

Pour la femme :

Le rôle des femmes

Les femmes dont les partenaires souffrent de dysfonction érectile devraient également aider à la surmonter. Il est conseillé d’agir ainsi :

  1. Massez et touchez doucement les parties génitales de votre partenaire pour aider l’homme à obtenir une stimulation suffisante.
  2. Évaluer positivement le comportement sexuel des hommes s’ils atteignent la pénétration, même si elle est brève, pour augmenter leur estime de soi.
  3. Les préliminaires provoquent presque toujours une érection important chez l’homme.
  4. Ne vous moquez jamais du partenaire victime de troubles.

Et les personnes âgées alors ?

Les problèmes d’érection ont tendance à devenir plus courants avec l’âge, bien qu’ils puissent affecter les hommes et à n’importe quel moment de leur vie. Ces troubles physiques sont plus fréquentes chez les hommes plus âgés, tandis que les causes psychologiques sont plus fréquentes chez les hommes plus jeunes.

En raison du processus de vieillissement, il y a généralement une période réfractaire plus longue (temps nécessaire pour une nouvelle érection après l’orgasme).

L’âge semble également influer sur le temps qu’il faut pour être exciter, pour la raideur qui est moindre et l’éjaculation également. Mais tous ces facteurs ne justifient pas le fait que les rapports sexuels ne sont pas impossibles. Un homme devrait pouvoir le faire à tout âge. La sexualité n’a pas de date d’expiration comme le dis si bien le site Humanis. Si l’impuissance est plus fréquente chez les personnes âgées, c’est uniquement parce qu’elles sont plus susceptibles de souffrir de maladies connexes et d’utiliser davantage de médicaments qui altèrent la fonction érectile.

Reagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *